Covid : pharmaciens, sages-femmes et infirmiers autorisés à vacciner dès samedi ?

VIBRATION
Les pharmaciens peuvent désormais "prescrire les vaccins (...) à toute personne", enfin presque.
Crédit: Pixabay - photo d'illustration

5 mars 2021 à 8h29 par Iris Mazzacurati

Les pharmaciens et les sages-femmes sont désormais autorisés à prescrire et injecter les vaccins contre le Covid-19, de même que les infirmiers qui peuvent à présent vacciner sans qu'un médecin soit systématiquement présent, selon un décret paru vendredi 5 mars au Journal officiel.

Pharmaciens :

Grâce à la parution de ce décret, les pharmaciens peuvent désormais "prescrire les vaccins (...) à toute personne", sauf à celles "présentant un trouble de l'hémostase" et aux femmes enceintes."

Sages-femmes :

Ces dernières doivent passer par les sages-femmes, qui peuvent également prescrire un vaccin à "l'entourage" de la future mère et du nouveau-né.

Les sages-femmes peuvent également "administrer les vaccins (...) à toute personne", sauf à celles "ayant des antécédents de réaction anaphylactique", soit à "un des composants de ces vaccins", soit "lors de la première injection".

Infirmiers et infirmières :

Une condition reprise à l'identique pour les infirmiers, qui peuvent utiliser sans supervision les vaccins à vecteur viral comme celui d'AstraZeneca, mais doivent s'assurer "qu'un médecin puisse intervenir à tout moment" pour ceux à ARN messager comme ceux de Pfizer ou Moderna.

Commencer à vacciner dès samedi ?

Le décret ne précise pas la date d'entrée en vigueur de ces mesures, qui sont donc applicables en théorie dès samedi.

"Les pharmaciens et les sages-femmes peuvent vacciner depuis aujourd'hui (...) avec les vaccins AstraZeneca, qui sont disponibles", a néanmoins affirmé le ministre de la Santé, Olivier Véran, ce matin sur RMC et BFMTV.

Mais le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi 4 mars que la vaccination en pharmacie débutera "à compter de la semaine du 15 mars" pour "les personnes ayant plus de 50 ans et présentant une comorbidité".



(Avec AFP)