Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

Faut-il craquer pour un Hoverboard ?

23 décembre 2015 à 17h51 Par Rédaction

C'est LE phénomène de l'année. 2015 restera marquée par l'explosion des "Hoverboard", sorte de skateboard électrique avec deux roues latérales, que l'on fait avancer, tourner et reculer à la force de son poids. Le site Air-wheels.com nous en a fait parvenir un exemplaire. Voici ce que nous en avons pensé. Alors, on craque ?

Oui, c'est un objet super cool.

Toutes les stars s'y sont mises. Impossible de passer inaperçu avec cet objet. Tout le monde se retourne dans la rue et le sentiment de vivre dans la futur nous envahit rapidement quand on utilise un hoverboard. Lumières bleus, "bip-bip" incessants tout est fait pour attirer l'attention. L'expérience de "glisse" est très intuitive et très facile d'accès. Même les novices pourront s'amuser avec après seulement quelques minutes d'essai.

 Albanne teste l'hoverboard
Albanne, de l'Equipe du Matin Vibration, très à l'aise !

Non, la planche peut prendre feu sous nos pieds.

Depuis le mois d'octobre, plus de 32 000 hoverboards ont été saisis par l'autorité du commerce du Royaume-Uni. Les skateboards gyroscopiques font en effet l'objet d'une enquête car ils sont à l'origine de nombreux accidents parfois graves : surchauffe, dysfonctionnements électriques et batteries défectueuses. C'était le cas à Whashington où la batterie de l'un de ses engins a pris feu dans un centre commercial. Ce type d'accidents se produit essentiellement avec des machines bon marché. 

Actuellement, de nombreux parents achètent ces hoverboards pour leurs enfants alors qu'elle doit être utilisée avec précautions. Il y a quelques jours, un adolescent de 15 ans est mort au Royaume-Uni après avoir chuté de l'une de ces planches. Il n'a pas réussi à se relever à temps et s'est fait percuter par un bus. 

 

Conclusion : 

Nous avons pris beaucoup de plaisir a tester cet hoverboard qui offre une sensation de glisse hors du commun. Malgré tout, mieux vaut disposer d'un grand salon pour utiliser ces planches car, bien que vendues comme des "nouveaux moyens de déplacements urbains", elles méritent d'être encore améliorées pour affronter la ville. Le poids d'abord : la machine, qui pèse 12kg, est très difficile à transporter. Ses roues sont aussi souvent trop petites quand il s'agit de franchir un trottoir et les matériaux utilisés sont beaucoup trop fragiles. Le plastique qui encadre les roues est beaucoup trop exposé et la moindre chute vous garantit des rayures par dizaines. Dommage pour un produit à 500 euros. De plus, une utilisation "urbaine" semble compromise dans les mois qui viennent car nombreux sont les pays qui, au cours des dernières semaines, ont décidé d'interdire les hoverboards au vu du danger qu'ils représentent. Motorisés mais non homologués ou immatriculés, on peut facilement atteindre les 15km/H et ils représentent donc un danger sur les trottoirs comme sur la route. Si l'on rajoute à cela les risques d'explosion, le meilleur choix semble être celui d'attendre.

Pour trouver votre hoverboard : Air-wheels.com