Fuite d’eau à la maternité d’Angers : pas d’impact majeur pour les patientes (photos)

VIBRATION
Une importante fuite d'eau a perturbé la maternité du CHU d'Angers dans la nuit de jeudi 8 à vendred
Crédit: C Jouannet - CHU Angers

9 avril 2021 à 11h23 par Alicia Méchin

Une importante fuite d'eau a perturbé la maternité du CHU d'Angers (Maine-et-Loire) dans la nuit de jeudi 8 à vendredi 9 avril. L'incident n'aura quasiment pas d'impact sur la prise en charge des patientes dans les jours à venir.

Une rupture de canalisation d’eau froide a déclenché l’alarme incendie la nuit dernière. L’incident a été décelé dans une pièce au-dessus des blocs opératoires de la maternité du CHU d’Angers, occasionnant une inondation de ce local. Et par infiltration et ruissèlement, des dégâts importants ont été recensés au niveau de trois blocs opératoires dédiés à la chirurgie gynécologique programmée.

Comme l’a précisé le CHU d’Angers au cours d’une conférence de presse ce vendredi, l’incident a été très rapidement maîtrisé. Les pompiers sont intervenus aux alentours de 23h15 pour pomper l’eau. Le retour à la normale s’est fait aux alentours de 2 heures du matin.

L’alimentation en eau a alors dû être coupée, pendant une heure, dans les chambres situées au-dessus du bloc opératoire. Des bouteilles d’eau ont alors été distribuées. La clinique de l’Anjou avait par ailleurs été prévenue, au cas où il serait nécessaire de réorienter des patientes. Mais l’occasion ne s’est pas présentée.

 

L’activité obstétrique continue

 

Trois blocs, consacrés à la chirurgie gynécologique réglée, se retrouvent aujourd’hui bloqués, dans l’attente d’une expertise qui permettra d’établir l’étendue des travaux à réaliser. En attendant, comme le précise Sébastien Tréguenard, directeur général adjoint du CHU d’Angers, les opérations programmées devront alors se faire dans d’autres blocs du centre hospitalier.

« Le programme de la semaine prochaine est établi, précise le Professeur Philippe Descamps, chef de pôle adjoint - Pole femme-mère enfant. Ce programme va être effectué. Aucune patiente ne sera pas opérée ». Pas de changement également à prévoir du côté de l’activité des naissances, puisque les salles de césarienne n’ont pas été impactées.

L’étendue des travaux à venir n’est donc pour le moment pas connue. 400 m2 de surface ont été touchés, sur trois niveaux. Des faux planchers se sont écroulés. À savoir que la partie de la canalisation qui a fissuré, figurait dans la partie de la maternité restructurée en 1998.