Il retire son masque pour secourir une personne victime d'un malaise et se fait verbaliser

VIBRATION
Photo d'illustration
Crédit: Pixabay

1er décembre 2020 à 13h30 par A.L.

Le 13 novembre dernier, Daniel Maillard, a écopé d'une amende de 135 euros pour non-port du masque. Le quinquagénaire affirme pourtant l'avoir enlevé pour porter secours à une personne victime d'un malaise.

Daniel Maillard, 54 ans, crie à l'injustice. Ce quinquagénaire s'est fait verbaliser, le 13 novembre dernier à Amiens, pour non-port du masque de protection contre le coronavirus. Pourtant, selon lui, il l’avait retiré pour venir en aide à une personne faisant un malaise en pleine rue. "Elle est tombée d’un seul coup derrière moi. Je pense qu’elle faisait une crise d’épilepsie", a-t-il confié au journal régional Courrier Picard. "Elle sifflait et elle saignait aussi. Et en soufflant, elle m’a mis du sang sur le visage", a-t-il continué. C'est à ce moment-là, après avoir appelé les pompiers, que Daniel aurait donc enlevé son masque taché de sang. Et avant même avoir le temps d'en remettre un neuf qui était dans sa poche en raison de son bus qui arrivait, les policiers l'ont interpellé alors qu'il tentait de monter dans le véhicule sans protection. "J’ai vu mon bus arriver, alors j’ai couru", a-t-il avancé. Il a malgré tout écopé d'une amende de 135 euros.

Des justifications non entendues

"J’ai tout expliqué. Je leur ai montré les pompiers, mais ils ne me croyaient pas", a ensuite confié Daniel qui s'est rendu au poste de police pour tenter de donner sa version des faits. Sans emploi, le quinquagénaire est aujourd'hui dans l’impossibilité de payer son amende. Soutenu par l’Union départementale des associations familiales (UDAF) et ne pouvant manger qu’une fois par jour, il compte se rendre une nouvelle fois au commissariat pour plaider sa cause et pour qu'on l'aide à rédiger une lettre de justification aux autorités compétentes.