Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Il teste son système anti-coronavirus et finit à l'hôpital avec des aimants coincés dans le nez

31 mars 2020 à 14h30 Par A.L.
Le projet du chercheur australien s'est malheureusement révélé inefficace.
Crédit photo : Pixabay

Ce jeudi 27 mars, un astrophysicien australien a terminé à l'hôpital après s'être collé quatre aimants dans le nez en tentant de trouver un dispositif pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Alors qu'il voulait tuer le temps pendant son confinement lié au coronavirus, en cherchant à inventer un collier prévenant les contaminations, un astrophysicien australien a fini à l'hôpital avec quatre puissants aimants en néodyme coincé dans les narines, comme le relate le Guardian Australia. En effet, ce jeudi 27 mars, Daniel Reardon a vu son expérience très mal tourner. Avec du matériel électronique qu'il avait chez lui, ce chercheur à l'Université Swinburne de Melbourne âgé de 27 ans a tenté d'inventer ce dispositif "sans expérience ou expertise dans la construction de circuits ou d'objets". "Je pensais qu'en construisant un circuit avec ce composant capable de détecter les champs magnétiques, combiné à des aimants que l'on porterait autour du poignet, ce collier pourrait déclencher une alarme à chaque fois que la main est trop proche du visage", a-t-il confié au média australien.

Voyant que son dispositif ne fonctionnait pas, le scientifique a tout de même continué à explorer des choses avec les aimants. "Je les ai fixés au lobe de mes oreilles, puis à ma narine, et les choses ont dégénéré assez rapidement lorsque j'ai fixé les aimants à mon autre narine", a-t-il expliqué. "Après avoir lutté 20 minutes, j'ai cherché une solution sur Google et j'ai trouvé un article rédigé par un enfant de 11 ans qui avait eu le même problème. Il fallait mettre des aimants à l'extérieur pour compenser la traction créée par les deux autres. Mais en essayant de les retirer, ils se sont accrochés ensemble et tous les aimants se sont retrouvés coincés dans mes narines", a-t-il raconté. 

Sa compagne radiologue a ensuite réussi à le convaincre d'aller à l'hôpital de Melbourne où elle exerce. "Ma compagne m'a emmené à l'hôpital où elle travaille parce qu'elle voulait que tous ses collègues se moquent de moi", a-t-il révélé. Arrivés sur place, deux médecins ont appliqué un spray anesthésiant afin de retirer manuellement les aimants du nez de l'Australien. Daniel Reardon a indiqué que son nez se "remettait bien" et ne souffrait d'aucun dégât irréversible. Bien entendu, il a aussi précisé qu'il ne jouerait plus jamais avec des aimants à proximité de son visage !