"Je peux très vite me renfermer" : Amel Bent se confie sur ses troubles de l'anxiété (vidéo)

VIBRATION
Amel Bent s'est confiée sur son anxiété.
Crédit: Capture d'écran Instagram @amelbent

16 juin 2021 à 11h52 par A.L.

Il y a quelques jours, le programme international Brave Together, soutenu par Maybelline New York, a fait son apparition en France. C'est dans le cadre de cette campagne de sensibilisation, qu'Amel Bent a partagé son expérience avec l'anxiété.

Lancé il y a deux ans, le programme international Brave Together, développé par Maybelline New York et l'UNAFAM (Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques), vient d'arriver en France"L'objectif est de faire connaître les troubles anxieux et dépressifs et leurs conséquences réelles, de faire changer le regard porté sur ces maladies et ne plus les stigmatiser", peut-on lire dans le communiqué.



Une souffrance qui prend de l'ampleur



Concernée par ce sujet, Amel Bent a donc choisi de participer à cette campagne afin de sensibiliser et informer sur les troubles de l'anxiété. "Aujourd'hui, un jeune sur trois souffre de dépression et/ou d'anxiété. C'est une souffrance qui prend de plus en plus d'ampleur, et il est donc très important de délier la parole sur ce sujet", a ainsi écrit la chanteuse et coach de The Voice sur Instagram. 


"L'objectif est de permettre à chacun de nous de mieux être à l'écoute et d'accéder à de l'aide pour prendre soin de celles et ceux qui nous entourent (...) J'espère que mon témoignage vous donnera de l'espoir et la conviction que vous n'êtes pas seul.es et que nous pouvons ensemble agir contre l'anxiété et la dépression", a-t-elle continué en légende d'une vidéo où elle raconte ses propres difficultés concernant sa santé mentale.


"Petite, j'avais des troubles anxieux"



"Je crois profondément que la société dans laquelle on vit fait qu'on est tous plus ou moins confrontés à l'anxiété. Je crois que quand on n'arrive plus à vivre normalement, là ça devient une pathologie", a alors témoigné l'interprète de Ma Philosophie avant de se confier sur son enfance.


"Je sais avec le recul que, petite, j'avais des troubles anxieux. Je ne savais pas que c'était (...) Aujourd'hui, j'ai envie d'être heureuse, j'ai envie d'aller bien. On fait une rencontre avec soi et on se dit : 'Oui, j'ai ce problème-là' (...) Je crois que je suis devenue la bonne personne pour moi-même en fait", a-t-elle déclaré en tout franchise.















Voir cette publication sur Instagram


Une publication partagée par Amel Bent (@amelbent)








"Je vais avoir 36 ans et pour moi, la famille reste encore mon plus beau soutien. C'est vraiment mon radeau dans la tempête (...) Avoir une passion c'est l'antithèse de mon anxiété. Quand je sens que je ne vais vraiment pas bien, pour moi c'est une libération de diriger toutes mes émotions vers ça (...) Parfois on ne peut pas sauver les gens mais on peut les accompagner (...) On peut y arriver. Ce sont des obstacles au quotidien mais ce n'est pas une fatalité", a conclu Amel Bent, enfin apaisée.