Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

La dernière otage française dans le monde libérée

09 octobre 2020 à 09h00 Par Nicolas Bourdouin
Sophie Pétronin doit arriver à l'aéroport de Villacoublay à la mi-journée, après 4 ans de captivité.
Crédit photo : Handout / www.liberons-sophie.fr / AFP

Emotion et immense satisfaction après l'annonce de la libération officielle de la dernière otage française dans le monde, Sophie Pétronin au Mali, ce jeudi soir. Après 4 ans de captivité, la Bordelaise est attendue en France à la mi-journée.

Le compteur, affiché sur le site de son comité de soutien, s'est enfin figé hier soir après 1 384 jours de captivité au Mali. Sophie Pétronin est enfin libre. La Bordelaise avait été capturée par des djihadistes, à Gao, à Noël 2016.

"Mamam, maman" : l'émotion de son fils

La désormais ex-otage Bordelaise est arrivée dans la nuit à Bamako, où elle est désormais en sécurité. C'est là qu'elle a pu retrouver son fils, Sébastien. Les images ont largement fait le tour des réseaux sociaux : on y voit Sophie Pétronin, 75 ans, descendre de l'avion sous les cris, émus de son fils, hurlant à plusieurs reprises "maman, maman " avant de pouvoir la serrer dans ses bras. Vêtue de blanc, un foulard sur la tête, elle est apparue le visage fatigué mais souriant.

Sa famille, en route pour les retrouvailles

Sa famille, originaire d'Andernos s'est empressée de prendre le train ce matin à 6h depuis la Gare Saint-Jean à Bordeaux en direction de la région parisienne pour assister aux retrouvailles.

Lionel Granouillac, son neveu que nous avons pu joindre, affirme que sa tante est attendue à midi à l'aéroport militaire de Villacoublay, en région parisienne, où elle sera accueillie par le président Macron. Il a pu s'entretenir avec elle durant une vingtaine de secondes au téléphone et affirme qu'elle va bien.

Écoutez l'intégralité de l'interview de Lionel Granouillac, neveu de Sophie Pétronin

Hier, le président français Emmanuel Macron avait exprimé dans un communiqué son "immense soulagement" et sa gratitude envers les autorités maliennes.

"Le combat contre le terrorisme au Sahel (où la France engage quelque 5 100 soldats, NDLR) se poursuit", a-t-il tweeté. Il a indiqué qu'il accueillerait Mme Pétronin à son retour en France vendredi.