Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Le CHU d’Angers armé pour faire face à la deuxième vague de Covid-19

04 novembre 2020 à 12h59 Par Alicia Méchin
Image d'illustration
Crédit photo : Rédaction / Alicia Méchin

Le CHU d’Angers accueille ce mercredi 4 novembre quatre patients d’Auvergne-Rhône-Alpes, région très touchée par la seconde vague de Covid-19. L’occasion pour l’hôpital ligérien de faire le point sur la situation.

Les soignants ligériens semblent, pour le moment, maitriser la situation… C’est en tout cas le message relayé ce mercredi matin par le CHU d’Angers, lors d’une conférence de presse. Actuellement, l’établissement hospitalier compte 140 malades, dont 35 en réanimation. Un chiffre qui sera donc porté à 39 d’ici la fin de la journée avec l’arrivée de patients d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette solidarité interrégionale entre établissements est possible à Angers, car le CHU dispose d’une capacité d’accueil plus grande. Les personnels angevins se sont préparés dès cet été à faire face à cette seconde vague, comme l’explique Cécile Jaglin-Grimonprez, directrice Générale du CHU. « Nous nous sommes efforcés à permettre à tous nos agents de prendre au moins 3 semaines de vacances pendant les mois d’été, de façon à ce qu’ils se reposent ». L’hôpital s’est également organisé pour rattraper le retard sur les soins qui avait été déprogrammés, et s’est équipé pour avoir aujourd’hui 50 respirateurs de plus qu’au début de la crise, et 150 pousses seringues différents pour administrés tous les traitements.

Le recrutement, nerf de la guerre, a également été amplifié durant l’été, pour faire face à l’absentéisme. « Nous avons prolongé 240 contrats d’été, et proposé à tous les contractuels d’avoir une prolongation sur l’automne et le début de l’hiver, précise la directrice du CHU. Nous avons proposé des contrats à des étudiants (NDLR : 70 contrats) (…) ils viennent en soutien de façon à ce que des professionnels puissent se concentrer sur les soins ».

 

Report progressif et lent des consultations

 

Cette anticipation permet aujourd’hui au CHU d’Angers de maintenir l’accueil des patients non covid. Une déprogrammation des rendez-vous n’est prévue qu’à partir de la semaine prochaine, comme nous l’explique Cécile Jaglin-Grimonprez :

 

Écouter le podcast

 

Il est donc recommandé aux patients de maintenir leurs rendez-vous. Les patients concernés par une déprogrammation de soins seront prévenus. Cette réorganisation devra permettre alors, à terme, au CHU, de disposer de 99 lits en réanimation. Les personnels hospitaliers s’attendent par ailleurs à une hausse du nombre de malades au moins jusqu’à la mi-novembre.

Pour le moment, les visites ne sont pas interdites mais extrêmement restreintes. Pour des raisons de sécurité, liées aux récents attentats, les accès à l’hôpital sont filtrés. À noter qu’une ligne téléphonique de soutien psychologique pour les patients et leurs proches est à dispositions, aux horaires ouvrables, au 02 41 35 53 05.