"Le Meilleur pâtissier" : Marie Portolano remplace Julia Vignali à la présentation

VIBRATION
L'ancienne animatrice du "Canal Football Club" et du "Canal Sports Club", Marie Portolano, va présen
Crédit: FRANCK FIFE / AFP

2 avril 2021 à 10h15 par Iris Mazzacurati

Ancienne de Canal+ et co-réalisatrice du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste", Marie Portolano, animera la dixième saison du "Meilleur pâtissier" sur M6, a annoncé la chaîne vendredi 2 avril.

Elle succèdera ainsi à Julia Vignali, dont le départ avait été annoncé la semaine dernière, l'animatrice souhaitant se consacrer à "des projets de productions télévisuelles et cinématographiques" après quatre années sur M6.

Spécialisée dans le sport depuis plus de 10 ans, Marie Portolano, 35 ans, marchera aussi dans les pas de Faustine Bollaert, aux commandes des cinq premières saisons de l'émission culinaire, aux côtés de Cyril Lignac et de la blogueuse Mercotte.

Outre Le meilleur pâtissier, dont le tournage doit débuter fin avril pour une diffusion cet automne, d'autres "projets de prime (programmes du soir) de divertissement et de musique" lui seront confiés.

Les téléspectateurs profiteront une dernière fois de Julia Vignali sur M6 avec la diffusion prochaine de l'émission Le meilleur pâtissier : les professionnels.

Un séisme dans le journalisme sportif

Connue depuis début mars, l'arrivée sur M6 de Marie Portolano, après sept ans sur Canal+, marque un tournant dans sa carrière.

Passée par Eurosport, Orange Sport, C Foot (l'éphémère chaîne de la Ligue de football professionnel) et BeIN sport, l'ancienne animatrice du Canal Football Club (CFC) et du Canal Sports Club a provoqué un séisme dans le journalisme sportif avec la diffusion, le 21 mars sur Canal+, de son documentaire sur le sexisme du milieu, Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste.

Le chroniqueur Pierre Ménès est depuis dans la tourmente pour lui avoir notamment soulevé la jupe devant le public du CFC en 2016 avant, selon elle, de lui attraper les fesses.

Son départ de Canal+, "choisi" par la journaliste, selon la chaîne cryptée, était survenu en pleine polémique sur le sort réservé aux signataires, comme elle, d'une pétition de soutien à l'humoriste Sébastien Thoen, licencié de Canal+ fin novembre pour une parodie visant CNews, la chaîne info du groupe.

Mi-février, trois pigistes des sports de Canal+ avaient été congédiés pour avoir paraphé le texte. Et le commentateur Stéphane Guy avait été évincé de la chaîne la veille de Noël pour avoir rendu hommage à l'humoriste à l'antenne.





(Avec AFP)