Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Législatives : Ce qu'il faut retenir du premier tour

12 juin 2017 à 10h24 Par Rédaction

Ce dimanche, seul un électeur sur deux s'est déplacé pour aller voter au premier tour des législatives. Résultat, deux gagnants : l'abstention bien sûr et le mouvement du chef de l'Etat. Décryptage :

Qui sont les vainqueurs ?

Comme chaque année depuis malheureusement trois élections, c’est l’abstention qui sort vainqueur de ce premier tour des législatives. Plus d’un Français sur deux (51,3%) ne s’est déplacé aux urnes ce dimanche. Un record sous la Vème République. Le précédent record datait de la précédente élection avec 42,78% des suffrages.

L’autre grand vainqueur de la soirée électorale, c’est le mouvement du président de la République : La République en marche (REM) qui a déferlé sur tout l’Hexagone. Le Modem, autre parti allié au pouvoir, fait aussi forte impression notamment en Centre Val-de-Loire. La droite (Les Républicains, l’UDI et les DVD) arrivent en seconde position. Le Front National termine devant les Insoumis et le Parti Communiste Français (PCF). Enfin, grosse déconvenue pour la gauche (PS, PRG et DVG) qui ne dépassent pas les 10%.

Quels sont les résultats chez nous ?

 

En Centre Val de Loire, la République en Marche – Modem obtient 30,4% des suffrages. Elle devance la Gauche (27,6%) et la Droite (25,9%). Le FN est loin derrière avec seulement 13,8% des voix. Au total, sur les 23 circonscriptions, les candidats du mouvement du chef de l’Etat sont en tête dans 18 d’entre elles. Trois circonscriptions penchent à droite et deux à gauche, dont la 3ème d’Indre-et-Loire détenue jusque-là par Marisol Touraine. Sinon, cinq députés sortants ont été battus dès le premier tour. Enfin, aucun élu n’a été élu dès le premier tour (personne n’a obtenu 50% des suffrages).

En Pays de la Loire, La République est là aussi bien marche. Accompagnée du Modem, elle rafle 27 des 30 circonscriptions dans la région. Les seuls bastions qui font encore de la résistance sont la 4ème circonscription de la Sarthe de Stéphane Le Foll et la 1ère de Mayenne de Guillaume Garot (PS) ou encore la 3ème de Mayenne de Yannick Favennec (UDI). En Maine et Loire, on pourrait découvrir sept nouvelles têtes la semaine prochaine et une seule étiquette, celle du président de la République.

En Bourgogne, les candidats de la République en Marche ses alliés du Modem ont une très nette avance. C’est simple, ils arrivent en tête dans l’ensemble des circonscriptions bourguignonnes. En Saône et Loire par exemple, l’ex-secrétaire à l’Industrie Christophe Sirugue est éliminé de la 5ème circonscription dès le premier tour. Dans l’Yonne, c’est le député sortant Jean-Yves Caullet, ancien socialiste désormais REM, qui s’est imposé devant l’UDI André Villiers.

Le reste des résultats en bref :

-       L’Alliance La République en Marche – MoDem pourrait rafler entre 415 et 477 sièges sur les 577 qui composent l’Assemblée nationale. Il faut 289 sièges pour obtenir la majorité absolue.

-       Les six ministres qui jouent leur ministère sont tous qualifiés pour le second tour. Ceux qui échoueront devront démissionner.

-       Le « dégagisme » l’a emporté : de nombreux députés sortants ont été sortis dès le premier tour parmi lesquels de nombreux ministres sous François Hollande : Cécile Duflot, Benoît Hamon, Aurélie Filippetti ou encore Matthias Fekl.

Le second tour du scrutin des législatives, c’est ce dimanche 18 juin.