Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les foyers pour personnes handicapées, grands oubliés de la crise sanitaire ?

04 juin 2020 à 12h48 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. Les foyers médicalisés pour personnes en situation de handicap estiment être les oubliés de cette crise sanitaire.
Crédit photo : Pixabay

La situation dans les hôpitaux et les Ehpad a été beaucoup mise en avant, à juste titre, pendant la crise sanitaire. Mais les établissements accueillant des personnes en situation de handicap s’estiment oubliées.

Au foyer d’accueil médicalisé d’Imphy, dans la Nièvre, le confinement a duré bien plus que 55 jours. L’établissement, qui accueille des personnes en situation de handicap, notamment suite à des maladies neurodégénératives, s’était confiné dès le 27 février pour protéger ses résidents. « Cela a duré 82 jours », explique son directeur Jérôme Moreau. « Ce fut compliqué. La grosse difficulté, ce fut la privation pour les résidents de relations sociales, en vis à vis, avec leur famille, et également de sorties ».

 

Écouter le podcast

La situation des personnes handicapées n’a toutefois suscité que peu d’écho, au niveau médiatique comme au niveau politique, regrette Jérôme Moreau. « On a été oubliés, on a très peu parlé de nous », confie-t-il. « Peut-être parce que les établissements ont su rapidement mettre en place des mesures barrières, mais aussi parce que nous ne sommes pas une voix unanime : il existe différents handicaps avec chacun leurs spécificités. Mais les problématiques étaient là et il a fallu y répondre. »

 

Écouter le podcast

 

Recours aux nouvelles technologies pour s'adapter

Le foyer d’accueil médicalisé a alors dû s’adapter, que ce soit pour respecter les mesures sanitaires ou maintenir des activités ou un lieu social pour ses résidents. « S’adapter aux événements, aux lois, c’est quelque chose qu’on a toujours fait », explique Jérôme Moreau. « On a pu passer beaucoup de choses en numérique notamment, comme les relations avec les familles par Skype ou la télémédecine ».

 

Écouter le podcast

 

Une petite « révolution » pour l’établissement, qui va désormais voir comment il peut intégrer ces nouvelles technologies au quotidien.