Les Jeux Olympiques de Tokyo se dérouleront à huis clos

VIBRATION
La flamme olympique est arrivée vendredi à Tokyo pour une cérémonie sans public, à deux semaines du
Crédit: Philip FONG / AFP

9 juillet 2021 à 6h40 par Iris Mazzacurati

Les autorités japonaises ont annoncé jeudi 8 juillet, que les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 se dérouleront finalement en très grande partie à huis clos, pour faire face à la recrudescence des cas de Covid-19 au Japon.

"Nous sommes tombés d'accord sur le fait qu'il n'y aura pas de spectateurs dans les sites à Tokyo", a déclaré la ministre des Jeux olympiques Tamayo Marukawa à l'issue d'une réunion avec toutes les parties prenantes aux JO, dont le Comité international olympique (CIO).

Dans ce contexte, la flamme olympique est arrivée vendredi à Tokyo pour une cérémonie sans public et à deux semaines du coup d'envoi des JO (23 juillet-8 août).

Les organisateurs et autorités japonaises avaient annoncé la veille que la majorité des épreuves se dérouleraient à huis clos. Le public devrait néanmoins être autorisé sur certains sites hors de Tokyo.

Le gouvernement nippon venait d'annoncer la remise en place d'un état d'urgence sanitaire à Tokyo à compter de lundi jusqu'au 22 août, un dispositif qui englobera ainsi toute la période des JO, alors que la ville recense actuellement environ 900 cas de Covid-19 par jour dont à présent 30% de Delta.

Déçus, mais motivés et compréhensifs

A cette nouvelle, Kevin Mayer, vice-champion olympique 2016 et champion du monde 2017 de décathlon a reconnu que ce huis clos "nous enlève une part réjouissante du sport", tout en refusant de dramatiser cette décision : "Je ne suis pas du genre à me plaindre. Ma plus grosse part de réjouissance, ce sera d'aller "défoncer" la piste sur dix évènements. J'ai la chance de faire du décathlon et d'être pendant deux jours dans le stade olympique", a souligné Mayer.

De son côté, le coureur cycliste Guillaume Martin qui dispute actuellement le Tour de France, a qualifié la décision d'"évidemment dommage et triste, mais imposée par le contexte".



(Avec AFP)