Libralouest contre un encadrement renforcé de l’instruction en famille

VIBRATION
L'instruction en famille (IEF) est remise en cause par l'article 21 du projet de loi contre les sépa
Crédit: Pixabay

15 février 2021 à 5h00 par Alicia Méchin

L'instruction en famille (IEF) est remise en cause dans l'article 21 du projet de loi contre les séparatismes, voté et approuvé par les députés vendredi 12 février. Il prévoit un encadrement renforcé de cette pratique, au grand désespoir de l'association de parents Libralouest.

Une manifestation a eu lieu ce dimanche 14 février à Paris, pour réclamer la suppression de l’article 21 du projet de loi contre les séparatismes. Cet article, adopté par 78 voix contre 25 et 8 abstentions, prévoit de soumettre à autorisation les familles désireuses de faire l’instruction à domicile. A l’heure actuelle, ces dernières ont juste à se déclarer auprès de la mairie et de l’inspection académique. Elles sont alors régulièrement inspectées pour vérifier que l’enseignement apporté aux enfants est suffisant. Et si ce n’est pas le cas, une injonction de rescolarisation peut être imposée.

Pour lutter contre l’islamisme radical, le gouvernement propose donc d’encadrer un peu plus la pratique de l’IEF. Une mesure vue comme liberticide par Libralouest, association qui regroupe des familles qui pratiquent l’instruction en famille au Mans, à Angers, Tours ou encore Chartres. Ecoutez Cilia Morel, présidente de l’association :

 

Écouter le podcast

 

Les familles réclament également plus de clarté. Aujourd’hui, les critères pour obtenir cette autorisation ne sont pas connus :

 

Écouter le podcast

 

Plus globalement, les parents ne comprennent pas qu’une telle mesure figure dans un projet de loi contre l’islamisme radical. Ils s’estiment incompris :

Écouter le podcast

 

A noter que le texte prévoit une période de transition jusqu’à l’année scolaire 2024-2025. En clair, les familles déjà en instruction à domicile n’auront pas de demande d'autorisation à faire avant trois ans.

I