Loir-et-Cher : les ex-Matra obtiennent 4,2 millions d’euros d’indemnités

VIBRATION
L'entrée monumentale de l'usine Matra à Romorantin.
Crédit: Commons - François Garnier

3 février 2020 à 5h20 par Etienne Escuer

La justice a donné raison aux anciens salariés de Matra, à Romorantin.

Victoire pour les ex-salariés de Matra, à Romorantin, dans le Loir-et-Cher. Vendredi 31 janvier, la cour d’appel de Bourges a estimé que leur licenciement était « sans cause réelle sérieuse », rapportent nos confrères de La Nouvelle République. Une décision qui intervient 17 ans après la fermeture de l’emblématique usine loir-et-chérienne, et après 8 ans de procédure.

 

La justice a ordonné à Matra de payer 4,2 millions d’euros d’indemnités à 296 anciens salariés, ce qui représente 9.600 à 26.500 euros pour chacun d’entre eux. Matra dispose toutefois de deux mois pour faire appel. La CGT va de son côté réunir les ex-Matra pour les informer de cette décision de justice.

I