Lycée Jean de la Taille à Pithiviers : le blues des élèves en hôtellerie-restauration

VIBRATION
La crise sanitaire complique la formation des élèves en hôtellerie-restauration.
Crédit: Lycée Jean de la Taille

17 février 2021 à 7h20 par Etienne Escuer

Alors que les hôtels-restaurants sont fermés, les établissements scolaires tentent de préserver le moral de leurs élèves en hôtellerie-restauration.

Le secteur de l’hôtellerie-restauration est fortement impacté par la crise sanitaire actuelle. Parmi les conséquences indirectes, la formation des élèves de la filière se retrouve elle aussi perturbée. Faute d’entreprises extérieures pour compléter leur formation, les élèves du lycée des métiers Jean de la Taille, à Pithiviers (Loiret), par exemple, doivent se contenter de cours théoriques et d’exercices pratiques au sein de l’établissement. « Ils se posent beaucoup de questions sur leur avenir et se demandent ce qu’ils feront en sortant de leur formation si les hôtels et restaurants restent fermés », confie Anne-Marie Beaune-Douard, proviseure du lycée. « Il y a des conséquences sur les périodes de formation en entreprise. On a dû en décaler voire en annuler certaines. Ce ne sont pas simplement des stages, mais des périodes certificatives pour les examens de nos élèves. »

Écouter le podcast

Pour Anne-Marie Beaune-Douard, il n’y a pas forcément grand chose à faire actuellement, à part attendre que la situation sanitaire s’améliore. Pour l’instant, l’établissement se concentre donc sur sa formation en interne pour maintenir la motivation des élèves. Il a notamment fallu s’adapter, avec des cours en partie à distance, et la fermeture du restaurant d’application aux personnes extérieures.

Un concours ce mercredi

L’établissement organise un concours interne pour ses élèves de la filière hôtellerie-restaurant ce mercredi 17 février. Au programme, des épreuves en cuisine, mais aussi en salle (dressage de table, réalisation et argumentation d’un cocktail). Un événement particulièrement attendu par les élèves. « Ils ont embrassé théoriquement une filière dynamique et porteuse d’emploi, et sont dans un questionnement, à juste titre, aujourd’hui. Ils ont des inquiétudes quant à leurs possibilités d’emplois futurs », explique Gérald Imbert, professeur de cuisine. « On tente donc de multiplier des événements et des projets pour qu’ils conservent cet état d’esprit propre à l’hôtellerie-restauration, à savoir l’adaptation et un travail régulier et quotidien. »

Écouter le podcast

Le lycée des métiers Jean de la Taille de Pithiviers propose un CAP cuisine, mais aussi un Bac Pro cuisine et un Bac Pro commercialisation et services en restauration.

I