Mariage : une reprise timide avant des embouteillages ces prochains mois

VIBRATION
Pas simple d'organiser son mariage en ces temps de pandémie !
Crédit: Pixabay - Image d'illustration.

16 juin 2021 à 4h30 par Etienne Escuer

Depuis mi-mai, il est de nouveau possible de fêter des mariages, avec un protocole sanitaire strict. La reprise est plutôt timide, mais tout va fortement s'accélérer dans les prochaines semaines.

Seulement 148 000 mariages célébrés en France l’an dernier, selon l'INSEE ! C’est 34% de moins qu’en 2019, la faute bien sûr à la crise sanitaire. Le début d’année 2021 est aussi difficile car jusqu’au mois dernier, il était encore compliqué d’organiser des cérémonies. De nombreux couples ont ainsi préféré, dès le printemps, reporter leur mariage en 2022. « C’était une évidence pour ceux qui avaient prévu de se marier cette année », confie France Martin, organisatrice d’événements et notamment de mariages, basée dans la Nièvre. Celle qui est à la tête de Luna Calypso poursuit : « Pour nous, c’est deux fois plus de boulot, on réorganise des mariages qu’on avait déjà organisé l’an dernier. » Tout le secteur est concerné : traiteurs, photographes, salles de réception, etc. « C’est de la perte sèche », explique France Martin, qui a été obligé de trouver un deuxième emploi ces derniers mois. « Ces reports, ce sont aussi potentiellement de nouveaux contrats qu’on loupe pour la nouvelle saison.»

 

Écouter le podcast

 

Risque d'embouteillage en 2022

Cette multitude de reports risque, en effet, de provoquer des embouteillages ces prochains mois. Si vous décidez aujourd’hui de vous marier, il faut d’ores et déjà faire une croix sur le printemps et l’été 2022. « Tout est bouché en terme de prestataires », prévient France Martin. « Il est très difficile de trouver des lieux, des photographes, des traiteurs. J’aurais pu vendre certains week-ends trois ou quatre fois ! » Pour ne pas attendre 2023, une autre solution s’offre à vous, selon France Martin : « Les mariages en octobre, novembre ou décembre permettront de trouver des prestataires, c’est ce qu’il faut envisager. »

 

Écouter le podcast

 

En attendant, le protocole sanitaire doit vraiment s’assouplir à compter du 30 juin. La fin du couvre-feu et des jauges devrait rapidement permettre la tenue de mariages plus festifs, même si le port du masque restera obligatoire en intérieur.