Mariages chinois à Tours : les peines aggravées en appel !

VIBRATION
Crédit: pixabay

22 février 2018 à 8h11 par Diane Thibaudier

La Cour d'appel d'Orléans a rendu son jugement hier dans l'affaire des mariages chinois à Tours, une affaire qui avait mené au suicide de Jean Germain, le maire de Tours à l'époque.

La cour d'appel d'Orléans a tranché ce mercredi 21 février, dans l'affaire des mariages chinois de Tours. Et le verdict est finalement plus élevé qu'en première instance. Lise Han, la principale accusée a écopé d'une peine de quatre ans de prison, dont un avec sursis pour prise illégale d'intérêt et escroquerie notamment. Elle était absente au moment de l'énoncé du jugement, un mandat d'arrêt a donc été émis contre elle. 


750 000 euros de marchés publics


Pour rappel, Lise Han organisait des "noces romantiques" pour les touristes chinois entre 2007 et 2011 à Tours. De nombreux couples venaient renouveler leurs voeux devant la mairie tourangelle, grâce à un accord entre la municipalité et la société créée par Lise Han. Elle avait démissionné de son entreprise quand elle avait été embauchée à la mairie de Tours, mais elle continuait à en tirer les ficelles. Lise Han avait ainsi empoché près de 750 000 euros de marchés publics pour l'organisation de ces mariages chinois.