Orléans : et si les commerces ouvraient le dimanche ?

VIBRATION
Crédit: La cathédrale d'Orléans / Commons Wikimédia

23 octobre 2017 à 5h12 par Benoit Hanrot

La mairie d'Orléans souhaiterait classer le centre-ville en zone touristique. Objectif : permettre aux magasins qui le veulent d'ouvrir le dimanche à compter du premier trimestre 2018. Décryptage :

Qui n’a jamais rêvé de faire les boutiques le dimanche, journée où la plupart des salariés ne travaillent pas ? Ce rêve pourrait bientôt devenir réalité à Orléans. En tout cas, la ville se démène pour faire en sorte que les magasins, y compris du centre commercial, puissent ouvrir leurs portes lors de cette journée d’habitude dédiée au repos. Un dossier de classement du centre-ville en zone touristique bientôt déposé en préfecture.

Orléans doit renaître le dimanche

Comme souvent en région, le dimanche est souvent synonyme de ville fantômes pour les villes de province, y compris dans les métropoles. C’est pour lutter contre ce phénomène que certaines municipalités comme celle d’Orléans ont décidé de réagir. Interrogé par nos confrères de la République du Centre, l’adjoint au maire François Foussier espère que le dossier sera accepté pour le premier trimestre par la préfecture.

Certes, cette décision pourrait ne pas être accueillie à bras ouvert par tout le monde, notamment par les salariés qui souhaiteraient conserver une vie de famille. Difficile dans ces conditions d’avoir du personnel qui accepte de travailler le dimanche. Mais pour l’élu, il s’agit avant tout de donner la possibilité aux commerces de concurrencer les achats sur internet, les centres commerciaux situés en périphéries ou encore lutter contre la livraison de colis par Chronopost le dimanche.

L’union fait la force

Du côté des commerçants orléanais, l’idée est intéressante, mais difficile à mettre en place. En effet, il faudrait une sorte d’union sacrée pour que le dispositif soit intéressant. Si un seul magasin ouvre dans une rue, cela n’attirera pas la clientèle. Pour d’autres, il convient d’harmoniser les horaires en proposant par exemple une ouverture simplement l’après-midi. Quoiqu’il en soit, la réponse devrait intervenir dans les prochains mois.