Parcourir la Loire en radeau en ramassant les déchets : nouveau défi pour Rémi Camus

VIBRATION
Rémi Camus, l'aventurier berrichon, va descendre la Loire en radeau.
Crédit: Rémi Camus

8 juin 2021 à 3h30 par Etienne Escuer

L'aventurier berrichon Rémi Camus se lance ce mardi 8 juin dans un nouveau défi : parcourir la Loire en radeau, en sensibilisant à l'écologie.

Un nouveau défi pour l’aventurier berrichon Rémi Camus ! Avec deux amis, il va parcourir la Loire en radeau, sur environ 320 km entre la Nièvre et Orléans. Le départ est prévu ce mardi 8 juin, à une quinzaine de kilomètres au nord de Nevers. L’aventure comporte une dimension écologique : les déchets croisés seront ramassés ou recensés grâce à l’application Trash Spotter. « Le but, c’est vraiment de géolocaliser les déchets. L’application permet, avec des photos, de montrer ce que c’est, ainsi que la quantité », explique Rémi Camus. « Elle communique ensuite avec les maires pour qu’ils demandent aux agents communaux de récupérer ces déchets, souvent à des endroits que personne ne connaît. »


 


Écouter le podcast


 



 


Beaucoup de déchets redoutés


L’aventurier berrichon craint-il de trouver beaucoup de déchets aux abords du fleuve royal ? « Lors de mon de Tour de France à la nage en 2018, je m’attendais à trouver un littoral relativement propre. Je me suis trompé, le littoral était très sale », confie-t-il. « Je pense qu’on va trouver des déchets sur la Loire, malheureusement. Notre plateforme de 8 mètres carrés ne sera sans doute pas suffisante pour pouvoir tout rapporter. »


 


Écouter le podcast


Pour son périple, Rémi Camus a donc opté pour un moyen de transport écologique, un radeau plutôt qu’un bateau. « Ça fait un peu plus aventure, à la Tom Sawyer ! », explique-t-il. Cela permettra également d’aller à la rencontre des gens : « On propose aux gens de venir avec nous sur le radeau, de nous accompagner en paddle ou en kayak, ou de venir faire un bivouac en passant la nuit avec nous. »


 


Écouter le podcast


 



 


Les moins téméraires pourront suivre l’aventure à distance sur les réseaux sociaux. Quant aux deux amis qui l’accompagnent, Rémi Camus préfère les prévenir : le radeau avancera, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige ! « Il est hors de question qu’on s’arrête, même s’il y a un tsunami ! Si c’est juste "farniente" et descendre la Loire en patientant, ça n'a pas forcément grand intérêt. Notre mission, c’est la collecte de déchets et la sensibilisation. Les déchets ne s’arrêtent pas, donc on ne s’arrêtera pas ! », conclut l’aventurier.