Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Saône-et-Loire : une nouvelle affaire « Jacqueline Sauvage » ?

05 décembre 2017 à 11h07 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay

Les avocates de Jacqueline Sauvage sont sur une nouvelle affaire du même genre. Une jeune femme est soupçonnée d’avoir tué son mari en Saône et Loire, un homme tyrannique qui la violentait depuis des années.

On a parlé pendant des mois de « l’affaire Jacqueline Sauvage », cette femme jugée pour le meurtre de son mari qui la battait depuis des années… voilà l’affaire Valérie B. Cette trentenaire est incarcérée depuis le mois d’octobre dernier dans l’attente de son jugement. Elle est soupçonnée d’avoir assassiné son mari, un homme de 63 ans, et d’avoir caché son corps à La Clayette, en Saône-et-Loire, pendant des mois. Mais même la famille du défunt reste du côté de la suspecte. Et pour cause, la jeune femme accuse son époux de violences et de proxénétisme. Elle assure que l’homme était au départ son beau-père et qu’il l’avait violée dans les années 90 alors qu’elle n’était qu’une adolescente. Plus tard, lorsque l’homme était sorti de prison, il s’était mis en couple avec Valérie à la surprise générale. La jeune femme, et son ancien agresseur, ont alors quatre enfants ensemble. Mais la vie de Valérie n’est pas celle qu’elle avait imaginé. Selon elle, son mari la battait et la forçait à se prostituer avec des inconnus. Des faits qui auraient duré plus de 14 ans.

Une fausse disparition pour dissimuler l'assassinat de son époux

En 2016, la jeune femme signale la disparition de son mari aux gendarmes de Saône et Loire. Plusieurs mois plus tard, elle est interpellée, et reconnaît alors avoir tué son époux à cause de ses violences et l’avoir enterré à La Clayette. Le corps est bel et bien retrouvé à l’endroit précis où elle assure l’avoir dissimulé. Depuis, Valérie est incarcérée à Dijon mais elle espère que sa vie de terreur jouera en sa faveur. C’est dans cet objectif, qu’elle a écrit aux avocates de Jacqueline Sauvage. Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini ont accepté de prendre la défense de Valérie. C’est leur nouvelle affaire « Jacqueline Sauvage ».