Sarthe : l’État français doit rendre des comptes dans l’affaire Marina

VIBRATION
Crédit: pixabay

4 décembre 2017 à 9h34 par Diane Thibaudier

La Cour européenne des droits de l'homme a envoyé une requête à l'État français au mois de septembre, dans l'affaire Marina. Elle rendra sa décision dans quelques mois.

C’est le journal 20 minutes qui a révélé l’information ce lundi 4 décembre. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait été saisie par deux associations de protection de l’enfance en 2015 : Enfance et Partage, et Innocence en danger. On ne l’apprend que maintenant, mais au mois de septembre dernier, la Cour a donc envoyé une requête à l’État français dans cette affaire. L’idée c’est de savoir si l’État a respecté son obligation de protéger Marina contre les violences de ses parents.

Les autorités compétentes auraient été défaillantes dans cette affaire

Selon les associations qui ont saisi la justice, la petite fille n’aurait pas été suffisamment protégée par le système français face aux sévices imposés par ses parents, et qui ont mené à sa mort en 2009. « Les autorités qui savaient ou auraient dû connaître la situation de grande détresse dans laquelle se trouvait l’enfant, avaient obligation de la protéger » estime l’association de défense Innocence en danger. En gros, si l’État français et la justice avaient fait leur travail correctement, la petite Marina serait peut-être toujours en vie. Les maltraitances de ses parents avaient fait l’objet de plusieurs signalements avant son décès. Et la famille avait déménagé cinq fois en seulement deux ans dans le but d’échapper aux services sociaux sans que personne ne se doute de rien.

Une décision dans les mois qui viennent

C’est donc sur ce sujet épineux que la Cour européenne des droits de l’homme va devoir se pencher dans les prochains mois. Le ministère des Affaires étrangères dispose désormais de deux mois pour exprimer ses observations sur le sujet. Toujours selon les informations du journal 20 minutes, la CEDH devrait rendre une décision dans les mois qui viennent, sans plus de précision.

Pour rappel : Marina Sabatier était décédée des suites de ses blessures en 2009 dans la Sarthe, elle était alors âgée de 8 ans. La petite fille subissait des violences et des sévices de la part de ses parents depuis plus de 6 ans. Au terme d’un procès très attendu, son père et sa mère ont écopé de trente ans de réclusion criminelle en juin 2012.