Tous les boulevards d’Orléans bientôt payants !

VIBRATION

15 septembre 2017 à 11h50 par Diane Thibaudier

À partir du lundi 2 octobre, il ne sera plus possible de se garer gratuitement sur les boulevards Jaurès et Rocheplatte.

209 places payantes en plus. D’ici le mois d’octobre, les boulevards Rocheplatte et Jean Jaurès ne seront plus gratuits à Orléans. Ils figureront sur la cartographie des zones payantes orléanaises. À la base, les automobilistes étaient censés payer leurs places de parking dans ces secteurs depuis le 13 septembre, mais la ville a décidé de donner un peu de répit pour pallier au chantier en cours sur le parking du Baron. Les horodateurs sont déjà en place, on pourra les utiliser à partir du 2 octobre.

La fin du stationnement gratuit sur les boulevards Rocheplatte et Jean-Jaurès marquera l’aboutissement d’une politique engagée depuis le mois de mars 2016. De 1200 places payantes, la ville d’Orléans était passée à 2900 l’an dernier. L’idée de la municipalité c’est d’en finir avec les voitures ventouses dans le centre-ville d’Orléans et de favoriser les rotations sur les places de stationnement. Mais aussi d’encourager les visiteurs à emprunter les transports en commun pour se rendre en centre-ville. C’est dans ce cadre que plusieurs boulevards orléanais sont devenus payants cette année. C’était le cas du Boulevard Alexandre Martin par exemple. Les horodateurs ont fleuri partout sur l’axe, du coup, la fréquentation des parkings a chuté au profit des seuls secteurs encore gratuits dans la ville, les quartiers Dunois, Madeleine, Gare, Pasteur et Saint-Marceau.

La ville décidera bientôt du montant des PV

L’élargissement des zones payantes, déjà mis en place cette année, a apporté des centaines de milliers d’euros à la municipalité. La fin de gratuité des boulevards Rocheplatte et Jean-Jaurès devrait encore faire grimper les recettes de la ville. En contrepartie, les abonnements ont baissé de 40% dans les parkings souterrains pour les résidents.

Autre gagne-pain pour Orléans, la dépénalisation du stationnement à partir du 1er janvier 2018. C’est à dire que les mairies auront le droit de définir elles-mêmes le montant des amendes pour dépassement du temps de stationnement. Aujourd’hui, un automobiliste en infraction doit verser 17 euros.