Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Très impactée pendant le confinement, l’activité reprend dans les agences d’intérim

08 octobre 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
L'intérim se porte mieux depuis quelques semaines.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Les agences d’intérim observent depuis plusieurs semaines un rebond de l’activité.

Le choc avait été sans précédent : en avril dernier, le nombre d’heures de missions de travail temporaire avait chuté d’environ 61%, selon Prism’emploi. Très impacté, quel que soit le secteur lors du confinement, l’intérim a-t-il rebondi depuis ? Du côté des professionnels, on observait déjà une tendance à la reprise en juin dernier, mais il fallait attendre fin septembre pour se prononcer réellement.

Les chiffres finalement dévoilés ces derniers jours semblent plutôt encourageants, puisque le recul de l’activité n’est plus que de 20% fin août (par rapport à août 2019) au niveau national. Il existe toutefois des disparités suivant les secteurs. « Il y a une belle reprise dans l’industrie, avec des rattrapages de commandes, le bâtiment et les transports », explique Justine Richard, responsable de l’agence Interim’R à Nevers. « Dans l’hôtellerie ou l’événementiel, il y a un peu plus de difficultés ». Souvent vus comme une variable d’ajustement, les intérimaires sont avant tout « un miroir de l’activité », confie Justine Richard. « Cela permet d’évaluer la situation économique des entreprises. »

 

Écouter le podcast

 

Des secteurs peinent à recruter

Certains secteurs, pour des postes qualifiés, recrutent activement et peinent même à trouver du personnel. « Il y a beaucoup d’offres pour des techniciens de maintenance ou chauffeurs super-lourd. C’est très difficile de recruter », précise Justine Richard. « Le secteur de la santé recherche aussi beaucoup d’aides-soignants et infirmiers. Ce n’est pas nouveau, mais c’est accentué par rapport à la crise sanitaire, avec l’épuisement du personnel soignant. »

 

Écouter le podcast

 

En Bourgogne-Franche-Comté, le recul de l’intérim reste toutefois bien plus important (-28,8%) que dans l’ensemble du pays (19,6%).