Trouvez-vous que votre ville est adaptée aux vélos ?

VIBRATION
Crédit: pixabay.com

2 novembre 2017 à 15h00 par Diane Thibaudier

Les usagers de la bicyclette sont appelés à répondre à un questionnaire sur le sujet. L'idée, que les collectivités puissent cerner les points forts et les points faibles de leur politique cyclable. Explications.

Elle est disponible jusqu’à la fin du mois de novembre. Une enquête est en ligne sur le site parlons-velo.fr, elle s’adresse à toutes les personnes qui se déplacent en vélo en ville. Et peu importe votre âge ou même la fréquence de vos déplacements, tout le monde peut remplir le questionnaire. C’est la Fédération française des usagers de la bicyclette qui a décidé de lancer cette enquête nationale. L’objectif est simple : évaluer la cyclabilité des villes françaises à partir du ressenti des cyclistes. Les résultats permettront aussi aux collectivités de mieux cerner les attentes de tous ceux qui se déplacent à vélo.

Un projet à échelle européenne

L’enquête s’intègre en fait dans un projet bien plus important, celui de l’European Cyclists’ federation qui a pour objectif de comparer la cyclabilité des villes à l’échelle européenne. Pour participer à cette grande enquête, c’est simple, il suffit de se connecter sur le site parlons-velo.fr et de répondre à la quarantaine de questions classées en cinq catégories. Les usagers de la bicyclette seront donc amenés à parler de leur ressenti général dans la ville dans laquelle il pratique le vélo, de la sécurité et du confort dans leurs déplacements et de l’importance accordée au vélo par la collectivité concernée notamment. On pourra aussi identifier les points forts et les points à améliorer dans la politique cyclable de notre ville.

On attend des réponses en Saône-et-Loire notamment !

Une fois cette grande enquête nationale terminée, les résultats seront rendus publics dans le courant de l’année prochaine. Pour le moment, le questionnaire a déjà remporté un franc succès, puisque plus de 10 000 réponses ont été collectées dans près de 400 communes en France métropolitaine mais aussi en Outre-mer. A Orléans, près de 400 personnes ont participé à cette étude. Ce n’est pas encore suffisant. A Angers, un peu plus de 350 participants, environ 150 à Châteauroux. Au Creusot, on est à la traine en revanche : seulement 4 personnes ont répondu au questionnaire. L’objectif de la Fédération des usagers de la bicyclette est de 110 questionnaires remplis dans la commune de Saône-et-Loire. Alors, au boulot !

I