Un milliard d’euros pour rénover la fac !

VIBRATION
Crédit: pexels.com

30 octobre 2017 à 9h34 par Diane Thibaudier

Le gouvernement a annoncé son plan de réforme de l'université ce lundi 30 octobre. Un projet d'un milliard d'euros. Explications.

C’est le Premier ministre lui même, qui annoncé ce plan de réforme des facultés françaises ce matin. Edouard Philippe a donc parlé d’un plan énorme, à hauteur d’un milliard d’euros sur cinq ans. Selon lui toujours, la moitié de cette somme serait en fait destinée à ouvrir de nouvelles places dans les filières en tension afin d’éviter les embouteillages dans les rangs de la fac. L’idée de ce projet c’est aussi de mieux accompagner l’orientation des lycéens, pour qu’ils accèdent plus facilement aux études supérieures. Mais ça ne s’arrête pas là, le gouvernement souhaite aussi profiter de cette grande réforme pour rénover l’offre de formation et pour améliorer les conditions de vie des étudiants. Ainsi, 60 000 nouveaux logements étudiants seront construits pour la rentrée 2018, et 20 000 autres au profit des jeunes travailleurs.


L’Admission Post Bac, « un naufrage politique » pour Edouard Philippe


Le gouvernement était d’ailleurs attendu au tournant à propos de cette réforme de l’université, notamment au sujet de l’admission post-bac. La plateforme APB actuelle a entrainé de nombreuses difficultés pour les lycéens encore l’été dernier. Des milliers de jeunes se sont retrouvés sans place en fac à la fin des vacances scolaires, et l’admission s’est bien souvent terminée par un tirage au sort, un système jugé injuste par une grande majorité d’étudiants. Et un « naufrage » selon les mots du Premier ministre ce matin. Le chef du gouvernement a indiqué que le tirage au sort allait être supprimé pour la rentrée de septembre prochain. Edouard Philippe a annoncé la mise en place d’une nouvelle plateforme, plus simple et plus rapide.


Moins de vœux et une formation supplémentaire


Autres mesures prévues par le gouvernement dans cette réforme, les lycéens formuleront moins de vœux pour leur entrée en fac après leur baccalauréat. Une douzaine seulement qui sera transmise aux enseignants du lycée, afin qu’ils donnent un avis avant que les demandes soient envoyées aux universités. Une remise à niveau des lycéens sera également possible afin de lutter contre l’important taux d’échec en première année dans toutes les filières à l’université. Ce sont d’ailleurs les facs qui pourront imposer ces remises à niveau, personnalisées selon les étudiants. Une mesure qui déplait déjà aux syndicats étudiants. Selon eux, les dispositifs obligatoires n’ont jamais rien réglé.