Un motard enterré avec sa moto en Indre-et-Loire

VIBRATION
Crédit: pixabay.com

3 novembre 2017 à 9h44 par Diane Thibaudier

C'est une première en France, un motard a été enterré avec son deux-roues ce jeudi 2 novembre dans la commune de Saint-Roch en Indre-et-Loire. Explications.

Arnaud Migliorati repose désormais en paix, aux côtés de sa Yamaha R6 dans un caveau de Saint-Roch, au nord de Tours. Une première en France et presque dans le monde, puisque ce n’était arrivé qu’une seule fois, aux Etats-Unis. L’homme de 46 ans a perdu la vie à la fin du mois d’octobre, lors d’un accident sur la rocade, au niveau de Saint-Cyr-sur-Loire. Il avait perdu le contrôle de sa moto. Et sa dernière volonté a été respectée : il voulait être enterré avec sa Yamaha.

Un accord donné par le maire de la commune.

Seulement, les proches d’Arnaud ne pouvaient pas décider eux mêmes d’une telle pratique. Pour que la cérémonie soit faite de cette façon, il fallait l’accord du maire de la commune, Alain Anceau. C’était lui d’ailleurs qui avait annoncé le décès du quadragénaire à sa famille. Le maire s’est donc renseigné. Il n’y a aucune législation pour enterrer un véhicule, ni aucun règlement dans ce sens au sein du cimetière concerné. Il fallait juste un certificat de dépollution et un caveau un peu plus profond que d’habitude. L’accord est donc donné, et l’enterrement a eu lieu ce jeudi 2 novembre.

200 motards venus de toute la France, pour l’enterrement.

« Nono », comme ses proches le surnommait, a reçu un bel hommage lors de cette cérémonie. Des motards de toute la France se sont rendus au cimetière de Saint-Roch pour assister à l’enterrement. Le quadragénaire, fan du pilote Valentino Rossi, était connu dans le milieu, notamment pour ses blagues. Il était présent à quasiment tous les événements et toutes les courses selon ses proches et faisait partie de la Fédération française des motards en colère. Les quelques 200 motards présents se sont arrêtés sur place. Et une fois n’est pas coutume chez les motards, la minute de silence en l’honneur d’Arnaud s’est transformée en vrombissement de moteurs.