Info locale

Vincent Lambert est mort ce jeudi

11 juillet 2019 à 09h52 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Google Maps

Vincent Lambert est mort ce jeudi matin, à l’âge de 42 ans, neuf jours après l’arrêt des soins.

C’est la fin d’un long combat judiciaire… Devenu tétraplégique après un accident de la route en 2008, Vincent Lambert était maintenu en vie, au CHU de Reims. Pendant plus de 10 ans, sa famille s’est déchirée, dans l’incapacité de trouver un accord. Vincent Lambert n'avait laissé aucune directive anticipée ou désigné de personne de confiance.

D’un côté, ses parents, catholiques et très pratiquants, qui refusent de voir mourir leur fils, et de l’autre, la femme, le neveu et les frères et sœurs de Vincent Lambert, qui assurent qu’il n’aurait pas voulu continuer à vivre dans cet état. S’opposaient donc deux camps : ceux pour le droit à la vie, contre ceux opposés à l’acharnement thérapeutique.

 

Dernières semaines décisives

 

Cette affaire aura été médiatisée pendant de nombreuses années, suscitant ainsi de réels débats sur la fin de vie. Mais depuis 2018, les choses se sont accélérées. Au mois de novembre, des experts ont estimé que l'état végétatif chronique de Vincent Lambert est "irréversible".

Saisie par les parents, la Cour Européenne des Droits de l'Homme donne également raison au Conseil d'état en avril, qui a validé l’arrêt des soins. En mai, Pierre et Viviane Lambert, déterminés à empêcher l’arrêt des soins, font alors appel à l’ONU, qui demande à la France de ne pas mettre à exécution la décision d'arrêt de l'alimentation et d'hydratation de Vincent Lambert.  

Le 20 mai 2019, la Cour d’appel de Paris décide d’interrompre l’arrêt des soins, qui avait commencé le matin même. C’est la « remontada » selon l’avocat des parents. Une victoire de courte durée, puisque cette décision sera cassée par la Cour de cassation après un pourvoi du gouvernement. L’arrêt des traitements de Vincent Lambert est finalement repris le 2 juillet dernier.

Vincent Lambert est donc décédé ce jeudi 11 juillet, mais restera à jamais un symbole de la question sur la fin de vie. Les débats ne devraient pas s’arrêter pour autant.