Visons abattus en Eure-et-Loir : le covid-19 n’avait pas muté

VIBRATION
Un millier d'animaux avaient dû être abattus, après la découverte de cas de Covid-19.
Crédit: OneVoice

9 décembre 2020 à 7h53 par Etienne Escuer

Le bilan des investigations suite à des cas de Covid dans un élevage de visons d'Eure-et-Loir a été dévoilé.

Le ministère de l’Agriculture a dévoilé ce mercredi 9 décembre les résultats des investigations menées dans un élevage de vison de Champrond-en-Gatîne, en Eure-et-Loir. Des cas de Covid-19 avaient été détectés chez les animaux, laissant craindre une mutation du virus comme ce fut le cas dans des élevages au Danemark. Selon le ministère, « l’analyse de séquençage du virus permet toutefois d’exclure toute contamination par le variant SARS-COV-2. »


Comment ces animaux, qui ont tous été abattus après la découverte de cas de Covid, ont-ils été contaminés ? « Une transmission locale à partir d’humains infectés par le SARS-CoV-2 constitue la source la plus probable de contamination des visons de cet élevage », qui comptait un millier d’animaux, indique le ministère.