Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Angers et Le Mans, candidates pour tester la police du futur

19 octobre 2017 à 15h58 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay.com

Emmanuel Macron a dévoilé son projet de "police de sécurité au quotidien" ce mercredi 18 octobre devant 500 policiers et gendarmes. Plusieurs villes de chez nous souhaitent pouvoir tester le dispositif.

Pour le moment, cette police de sécurité du quotidien ressemble un peu à l’ancienne police de proximité. Et pourtant, le gouvernement veut à tout prix s’éloigner de cette police là, mise en place par Lionel Jospin à la fin des années 90. Ce mercredi, Emmanuel Macron a expliqué son projet plus en détails. Il a annoncé qu’une concertation serait lancée dès la semaine prochaine pour créer cette nouvelle police, qui sera ensuite expérimentée dans plusieurs villes-tests avant d’être généralisée en 2018.

10 policiers et gendarmes morts pendant leurs missions cette année

Et pour l’instant, les véritables contours de cette nouvelle police du quotidien semblent encore bien flous. Pour le Chef de l’Etat, elle devra « coller au plus près au besoin du terrain et s’adapter à chaque territoire ». Comprenez donc que la police de sécurité au quotidien d’Orléans ne sera pas forcément la même que celle d’Auxerre ou celle d'Angers. Ces policiers du futur seraient donc amenés à « lutter contre les délits, les nuisances, les incivilités ressenties au quotidien » et lutter contre « tout ce qui fait naitre un sentiment d’insécurité ». Une insécurité à laquelle sont aussi confrontés les policiers et les gendarmes depuis quelques temps. Emmanuel Macron a rappelé que dix d’entre eux avaient perdu la vie en accomplissant leur travail cette année. Le président de la République a annoncé que les policiers, les gendarmes et les agents de la sécurité civile devraient obtenir une fréquence radio commune d’ici les Jeux Olympiques 2024 afin de faciliter le travail des hommes de terrain et de mieux assurer leur sécurité.

La concertation lancée lundi prochain devrait mieux définir les fonctions de cette police de sécurité au quotidien. En attendant, plusieurs villes se sont portées candidates chez nous pour tester le dispositif avant tout le monde. C’est le cas d’Angers, du Mans, de Coulaines et d’Allonnes par exemple. On devrait connaitre rapidement celles qui sont choisies pour l'expérimentation.