Avez-vous réclamé vos aides sociales à la CAF ?

VIBRATION
Crédit: pixabay.com

9 novembre 2017 à 9h45 par Diane Thibaudier

Selon une étude publiée ce jeudi 9 novembre, un Français sur trois ne réclamerait pas les aides sociales auxquelles il a droit. La CAF veut y remédier rapidement.

Et pour ça, elle veut rechercher et identifier les allocataires qui passent à côté de leurs aides sociales. La Caisse d’allocations familiales va lancer une vaste opération de recherches au niveau national, grâce au même système qui permet d’identifier les fraudeurs depuis plusieurs années : le data mining. Une méthode qui permet d’analyser des milliers de fichiers et qui pourrait être étendue aux fichiers de Pôle Emploi par exemple.

Des démarches jugées trop lourdes

Selon cette étude menée à travers un échantillon de plusieurs centaines de familles en Gironde, 12% des Français ne perçoivent pas la totalité de leurs aides sociales. Ils passent notamment à côté de l’allocation logement, de la prime d’activité ou encore du RSA. 36% des personnes qui ont droit au revenu de solidarité active par exemple, n’effectuent même pas les démarches pour l’obtenir selon l’Observatoire des non-recours aux droits et services.

Le plus souvent, les familles qui passent à côté de ces allocations le font par manque de renseignements ou parce qu’elles n’osent pas se lancer dans des démarches administratives. Et pourtant, ces familles pourraient récupérer 210 euros par mois en moyenne ! Une belle somme qui peut réellement aider certains foyers et faire augmenter le pouvoir d’achat de milliers de ménages. Au total, les aides sociales non réclamées représenteraient un manque à gagner d’environ 10 milliards d’euros par an et des milliers de famille seraient concernées partout en France.

15% des Français vivent en dessous du seuil de pauvreté

L’INSEE a d’ailleurs publié une étude sur la pauvreté en France lundi dernier. Et selon les résultats avancés grâce aux chiffres de 2014, près de 15% de la population vivrait en dessous du seuil de pauvreté sur le territoire français. Ce seuil de pauvreté est établi à 1010 euros par mois pour une personne seule et à 2120 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14ans.