Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Bourguignons et Ligériens : adeptes du recyclage des médicaments

16 mai 2017 à 21h30 Par Rédaction

Les habitants des Pays de la Loire obtiennent la troisième place en terme de recyclage de médicaments, derrière l'Ile-de-France mais aussi et surtout la Bourgogne-Franche-Comté. En 2016, chaque habitant a ramené l'équivalent de 200 grammes de pilules ou comprimés non utilisés à la pharmacie.

Rapporter les médicaments non utilisés à la pharmacie est un geste qui entre dans la routine des habitants des Pays de la Loire. En 2016, chaque habitant a ramené 200 grammes de pilules non utilisées ou périmées dans les officines. La région fait figure de bon élève et se classe troisième. La quantité de produit rapporté en Pays de La Loire se situe au-dessus la moyenne nationale. Chaque Français apporte en moyenne 181 grammes de médicaments par an. La région qui recycle le mieux, c’est la Bourgogne-Franche-Comté avec 225 grammes.

Une habitude qui s’installe chez les Français

Globalement, les Français se sont habitués à faire cet aller-retour à la pharmacie une fois qu’ils sont soignés. Selon Cyclamed, l’association en charge de la collecte, environ 63% des médicaments qui n’ont pas été utilisés sont rapportés, soit 11 884 tonnes pour l’année 2016. Un total moins important que l’année précédente : en 2015, on comptabilisait 12 108 tonnes récoltées.

Un bon geste pour la planète

Rapporter ses médicaments à la pharmacie est avant tout un geste écologique. Ils passent par un circuit de recyclage spécifique. Les cachets et pilules sont détruits par des incinérateurs qui récupèrent ensuite l’énergie produite pour du chauffage ou de la lumière par exemple. En 2016, les 11 884 tonnes de médicaments éliminés, 7000 logements ont pu être alimentés en électricité. Autrement dit, un logement peut-être chauffé et éclairé pendant une année avec 1,70 tonne de cachets.