Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Chassé-croisé sur les routes : attention aux hommes en jaunes

28 juillet 2017 à 12h13 Par Adeline Tavet

Le weekend de chassé-croisé entre juilletistes et aoutiens sur les routes de France démarre ce vendredi 28 juillet. En cette période de grosse affluence, les sociétés d’autoroutes appellent à la vigilance des conducteurs vis-à-vis des hommes en jaune. Sur le seul réseau Vinci, 58 véhicules d’intervention ont été percutés depuis le mois de janvier.

Patience et vigilance pour ce weekend de chassé-croisé. Entre les juilletistes qui rentrent et les aoutiens qui partent, c’est le weekend le plus chargé sur les routes de France. Vendredi, la journée est classée orange par Bison Futé, et noir le samedi. En cas de grosse affluence, il faut redoubler de vigilance pour les autres voitures, mais aussi pour les équipes d’intervention des sociétés d’autoroute, victime du relâchement des conducteurs. Les vacanciers croiseront d'ailleurs des messages diffusés sur les panneaux lumineux: "En jaune, c'est mon père et je l'aime", "Touche pas à mon homme en jaune", "En jaune, je suis visible, pas invincible"...

58 véhicules d’intervention percutés

Depuis le mois de janvier, 58 véhicules d’intervention ont été percutés sur le réseau Vinci autoroutes. Le dernier date de la nuit de jeudi à vendredi sur l’autoroute A52, près de Marseille, où deux hommes en jaunes ont aussi été blessés. Dans la majorité des cas, ces accidents interviennent en pleine journée, sur les sections où la visibilité est bonne, et avec les gyrophares et flèches lumineuses sur le toit allumés.

Somnolence, smartphones, GPS… 

Le manque d’attention des conducteurs est le plus souvent à l’origine de ces chocs. Ils font des écarts lorsqu’ils utilisent leur GPS ou leur smartphone, par exemple. 39% des conducteurs européens paramètrent leur GPS tout en conduisant, et 24% écrivent ou lisent des SMS ou des mails au volant, selon les résultats du Baromètre européen de la conduite responsable. Mais l’autre motif d’accident est la somnolence. Mercredi 19 juillet, un chauffeur de camion s’est assoupi sur l’A89 (qui relie Bordeaux à Lyon) et a percuté un fourgon qui roulait à faible allure sur la bande d’arrêt d’urgence. A bord du véhicule d’intervention, un patrouilleur a été blessé. 

Comportements dangereux

La fatigue est souvent peu prise en compte par les conducteurs. 41% d’entre eux reconnaissent avoir pris le volant en malgré une forte sensation de fatigue. Globalement, les comportements des conducteurs sur l’autoroute sont loin d’être exemplaires : 76% des français ne respectent pas les distances de sécurité et un conducteurs sur deux ne ralentit pas à proximité d’une zone de travaux. En moyenne, ils roulent 2h48 sans faire de pause alors qu’il est recommander de s’arrêter toutes les deux heures ou dès les premiers signes de fatigue.