Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Hand spinner : ils ne peuvent plus s'en passer !

26 juin 2017 à 09h27 Par Rédaction

Au début des années 2000, les billes et les cartes Pokémon faisaient fureur dans la cour de récré. Désormais, les enfants n'ont plus les mains dans les poches, plus précisément depuis l'apparition des hand spinners. Gadget addictif, parfois dangereux, voilà ce qu'il faut en retenir :

Si vous n’en avez pas encore acheté à votre enfant, c’est sans doute qu’il ne vous en a pas encore réclamé ou alors qu’il est en rupture de stock. Le hand spinner, une petite toupie que l’on fait tourner entre les doigts, est désormais le nouveau jouet à la mode. Il fait un tabac dans les cours d’école depuis plusieurs semaines.

Hand spinner : une révolution

A l’origine, le hand spinner avait une utilité thérapeutique. Certains spécialistes s’en servaient pour aider les personnes autistes à s’occuper les mains, parce que l’appareil tourne et que sa rotation les intéresse. Mais le gadget a ensuite été étendu à toute la population, en direction notamment des plus jeunes qui lui trouvent des vertus déstressantes.

Aujourd’hui, son prix oscille entre 3 et 50 euros et se trouvent sous différents aspects : en plastique, métal, lumineux, phosphorescent et parfois même en chocolat. Il existe même un magazine qui lui est consacré exclusivement. Le premier numéro sortira au début du mois de juillet.

Hand spinner : un raz-de-marée

La vague du hand spinner n’a pas mis longtemps à arriver dans les cours d’écoles. Il faut dire que le gadget a fait le tour de la planète. En Autriche, un orang-outan du zoo de Vienne a été filmé en train de s’amuser avec un bâton sur lequel était accroché un de ces appareils.

Depuis sa sortie, 300 000 exemplaires ont déjà été vendus dans toute la France et cela ne fait que commencer. Cela représente déjà plus d’un million de chiffres d’affaires. De plus, tout le monde se l’arrache et de nombreuses enseignes, qui ne commercialisent d’habitude pas de gadget, ont décidé d’en vendre pour fidéliser la clientèle.

Hand spinner : une addiction parfois dangereuse

L’addiction est avérée chez certains jeunes. Au Mans, trois enfants de 4, 6 et 8 ans ont volé pour 56 euros de hand spinner ce samedi dans un centre commercial de la ville. Les parents n’étant pas à leurs côtés, la sécurité a appelé la police. Excepté un gros sermon, les petits ne feront pas l’objet de poursuites judiciaires, compte tenu de leur âge.

Mais ces toupies ne font pas l’unanimité. Notamment chez les associations de protection des consommateurs. Aux Etats-Unis, le W.A.T.C.H (World Against Toys Causing Harm) a placé ce jouet dans sa liste des jouets dangereux car il peut se défaire en morceaux et provoquer des risques d’étouffement.

C’est également l’ennemi numéro 1 des professeurs qui estiment qu’il empêche les jeunes à se concentrer. Certains établissements français pensent déjà à prendre exemple sur les Etats-Unis, en l’interdisant.