Infertilité : on manque de donneurs de sperme !

VIBRATION
Crédit: C'est lui le plus rapide / Pixabay

3 novembre 2017 à 5h52 par Benoit Hanrot

C'est un mal qui touche près d'un couple sur quatre en France : l'infertilité. Ils sont 3 500 à 4 000 à s'inscrire chaque année auprès de 105 centres d'assistance à la procréation française. Problème : on manque de dons en France. C'est pourquoi une grande campagne vient d'être lancée par l'Agence de biomédecine. Décryptage :

Les temps changent, l’humain également. D’après une étude menée chez à l’hôpital Cochin de Paris sur des donneurs entre 1973 et 2000, le nombre de spermatozoïdes par millilitre a baissé de 80 à 40 millions sur la période. Pendant ce temps-là, le nombre de cancers des testicules et malformations de la verge a augmenté de manière remarquable. 

Pourquoi ? la présence importante de perturbateurs endocriniens (substances chimiques qui modifient le système hormonal) dans nos aliments et nos cosmétiques, mais aussi la prise de stéroïdes pour se muscler, le tabac, l’alcool, l’obésité, les ondes de portable ou encore les pantalons trop serrés. Tous ces facteurs de risque importants sont à l’origine aujourd’hui de l’infertilité d’un couple sur quatre. 

Un don anonyme et gratuit 

Face à ce constat, l’Agence de biomédecine a décidé de lancer une grande campagne nationale de dons de gamètes (sperme et ovocytes). En effet, le don de sperme permet d’aider des couples qui ne parviennent pas à concevoir un enfant. En France, il est toujours anonyme et gratuit. En clair, le donneur ne saura jamais si un enfant est né de son don. De leur côté, ni les receveurs, ni l’enfant à naître ne pourront connaître l’identité du donneur.

Examen d'un don de sperme / Pixabay

Comment donne-t-on ?

Plusieurs conditions sont à remplir pour donner un peu de sa personne : avoir entre 18 et 45 ans, être en bonne santé. Si vous vivez en couple, avoir l’accord de votre conjoint(e). Par la suite, il faut vous rendre dans l’un des 28 centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme qui existent en France. Deux entretiens seront ensuite programmés avec un biologiste et un psychologue. Si votre rapport à la paternité est ambigu, votre dossier sera rejeté.

Par la suite, votre sperme sera recueilli dans une cabine spécialisée pour ensuite être congelé en attendant d’être utilisé. Il peut être conserver pendant deux ans avant de servir lors d’une insémination intra-utérine ou une fécondation in vitro. Plus d’infos sur le site dondesspermatozoides.fr

Il y a deux ans, 255 hommes ont donné leur sperme. 971 sont nés suite aux démarches de don de spermatozoïdes. Pour les femmes, consultez le site dondovocytes.fr