Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

La philo au menu des candidats du Baccalauréat

15 juin 2017 à 10h27 Par Rédaction

C'est le moment tant redouté de nombreux lycéens. Le baccalauréat a débuté ce matin pour les filières professionnelle, technologique et générale avec la fameuse épreuve de philosophie. Cet après-midi, place aux épreuves de français et de littérature pour les premières. Décryptage :

Le bac en chiffres :

-       Cette année, 718 890 étudiants prennent part au baccalauréat. Un chiffre en hausse par rapport à 2016 (+3,34%). Ils seront 6 323 à le passer en Indre-et-Loire, 5 754 dans la Sarthe.

-       Plus de la moitié est en filière générale, les autres passent un bac professionnel ou un bac technologique.

-       Le plus jeune candidat a 13 ans. Le plus âgé 74 ans.

-       Les résultats seront connus le 5 juillet avant d’éventuels rattrapages pour certain(e)s.

-       Côté prof, on comptera 170 000 correcteurs et examinateurs. Tous auront environ 4 millions de copies à corriger.

-       Concernant leur indemnisation, il faut compter 5€ pour chaque copie et 9,60€/h pour une interrogation orale.

Les nouveautés de l’édition 2017 :

Il y a du changement cette année, en ce qui concerne notamment le baccalauréat professionnel. Les cinq filières sont rénovées avec l’apparition de spécialités comme métiers de la sécurité, artisanat et métiers d’art ou encore techniques d’interventions sur installations nucléaires.

Au niveau des langues étrangères proposées aux épreuves obligatoires et facultatives, le coréen s’ajoute aux 22 autres langues déjà présentes.

Grâce aux nouvelles technologies, certains candidats peuvent également passer à distance leurs épreuves orales obligatoires grâce à des visioconférences ou des webconférences. Cela ne concerne qu’une poignée de personnes au profil très spécifique : éloignées géographiquement des centres d’examens, handicapées, hospitalisées ou encore incarcérées.

Comme d’habitude, le dispositif de lutte contre la fraude a été réinstallé cette année. Les contrevenants s’exposent à une exclusion de l’épreuve et à une peine de 5 ans sans pouvoir la repasser. En Irak pour éviter la triche, les autorités ont une méthode plus drastique : elles ont décidé de couper internet dans tout le pays durant toute la durée de l’examen.

 

Et si on réformait le bac ?

Il s’agit sûrement de la dernière édition du baccalauréat tel que nous le connaissons. Le nouveau gouvernement prévoit de le réformer en profondeur, de manière notamment à renforcer son lien avec l’enseignement supérieur. Durant sa campagne, Emmanuel Macron avait pour objectif de le transformer de manière à ce que le candidat n’ait que quatre matières obligatoires à présenter à l’examen final, le reste étant en contrôle continu. Mais les discussions avec les syndicats ne débuteront que l’an prochain.