Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Le tabac à 10 euros fait son retour… dans les débats

04 juillet 2017 à 10h29 Par Rédaction

Agnès Buzyn a plein d'idées pour les cinq années à venir. La ministre de la Santé vient de transmettre au Premier Ministre Edouard Philippe sa feuille de route. Elle souhaite notamment mener une guerre sans relâche contre le tabagisme. Décryptage :

L’objectif de la nouvelle ministre de la Santé est clair : faire en sorte que « la génération qui naît aujourd’hui soit la première génération sans tabac ». Ni plus ni moins. Ce document doit encore faire l’objet d’arbitrages. Mais il est clair qu’il faut agir : chaque année, le tabac est responsable de 78 000 décès prématurés en France, et représente un coût social évalué à plus de 100 milliards d’euros !

 

Augmenter le prix du tabac pour déconcerter les acheteurs

Déjà sous l’ère Marisol Touraine, l’idée d’augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros a été envisagée sans jamais être mise en place. A son arrivée à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn a donc décidé de reprendre le flambeau de sa prédécesseure. Avec l’argent récolté par cette nouvelle hausse, la ministre prévoit de créer de nouvelles actions de prévention, de sevrage et de recherche appliquée.

Une telle idée n’est donc pas nouvelle. A l’époque où il était encore ministre de l’Economie, Emmanuel Macron lui-même avait évoqué cette possibilité. Pour le consommateur, cela pourrait provoquer un véritable tremblement de terre dans son quotidien, où le paquet évolue en moyenne entre 6€50 et 7€50. Pour les industriels, la crainte est double : ils estiment qu’une telle mesure pourrait affaiblir leur commerce mais aussi dans le même temps provoquer l’explosion du marché parallèle.

D’autres réformes à venir

La ministre de la Santé a également d’autres dossiers sur le feu. Elle souhaite améliorer rapidement le congé maternité. On parle d’une réforme pour 2018 afin que les indépendantes puissent bénéficier de conditions équivalentes à celles des salariées. Pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté, elle proposerait d’augmenter la prime d’activité versée aux travailleurs modestes. Enfin, une revalorisation du minimum vieillesse sera bientôt à l’étude tout comme le passage de l’allocation adulte handicapé de 800 à 900€.