Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
L'Equipe du Matin Vibration

Les papas sont plus heureux que les mamans, c'est prouvé !

13 février 2019 à 06h05 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay - image d'illustration

Les hommes et les femmes ne vivent visiblement pas la parentalité de la même façon. Une étude vient de révéler qui des papas ou des mamans était le plus heureux. Révélations.

Les clichés ont encore la vie dure ! Parmi les plus répandus : les mères de famille font les courses, le ménage et s'occupent des enfants pendant que les papas aident une fois de temps en temps. Les pères s'impliquent de plus en plus notamment dans l'éducation des enfants. Et ces "corvées" adressées aux uns ou aux autres auraient des conséquences non négligeables sur notre humeur.

Une récente étude vient de compiler les résultats de trois enquêtes différentes, réalisées sur plus de 18 000 personnes. Et les résultats sont étonnants ! Première chose à savoir : les pères de famille sont bien plus heureux que les hommes en couple mais sans enfants. Visiblement, la paternité entraîne le bien-être de ces messieurs. Mais ce n'est pas tout ! Les papas seraient aussi bien plus heureux... que les mamans au sein d'une même famille. 

La faute aux devoirs des enfants ?

Et selon cette étude, la cause de ce bien-être différent serait liée à notre façon de nous occuper des enfants. Les chercheurs l'assurent : les papas jouent davantage avec leurs enfants, alors que les mamans s'occupent plutôt des tâches quotidiennes qui les concernent (devoirs, préparation des repas et du cartable, bain...etc.). Selon les données statistiques de l'Insee d'ailleurs, les femmes consacrent près de 3h30 par jour aux corvées domestiques... contre 2h pour les hommes. 

La solution pour que les mamans soient aussi heureuses que les papas ? Selon cette étude, il faudrait répartir les tâches ménagères plus équitablement, y compris la réflexion et la préparation en amont. Les hommes pourraient ainsi récupérer une partie de la charge mentale et laisser les mamans jouer avec leurs enfants.