Près d’un Français sur quatre, victime de maltraitance durant l'enfance

VIBRATION
Crédit: pixabay.com

16 novembre 2017 à 13h37 par Diane Thibaudier

Un sondage publiée par l'association L'Enfant Bleu révèle que 22% des Français disent avoir été victime de maltraitances dans leur enfance.

C’est bien plus que lors du dernier sondage commandé par l’association de protection de l’Enfance sur le sujet. Il y a trois ans, la même étude donnait des résultats différents. A l’époque, 14% des Français interrogés déclaraient avoir été victimes de maltraitance durant leur enfance. Cette fois-ci, le chiffre a donc augmenté pour atteindre les 22%. Mais la hausse ne s’explique pas forcément par l’augmentation du nombre de violences, mais plutôt par la libération de la parole des victimes ces derniers temps, selon les responsables de l’association de protection de l’enfance, l’Enfant Bleu. Une libération qui se fait en général bien plus tard, malheureusement. 80% des victimes interrogées lors de ce sondage, déclarent ne pas avoir parlé au moment des faits.

Des soupçons qui ne mènent pas forcément à des signalements

Quoiqu’il en soit, les chiffres sont là, et ils sont impressionnants. Près d’un Français sur quatre assure donc avoir subi des violences pendant son enfance, qu’elles aient été physiques ou psychologiques. Et pire, près d’un Français sur deux pense avoir eu un cas de maltraitance dans son entourage. Cette étude nous en dit d’ailleurs plus sur ces suspicions de maltraitance. Parmi les personnes interrogées, 47% assurent ne pas avoir agi malgré des soupçons de maltraitance. Et c’est justement pour lutter contre ça, que l’association l’Enfant Bleu souhaite ouvrir un site internet pour encourager les signalements. Le collectif va donc lancer une collecte de fonds afin de pouvoir mener à bien son projet.

Quels sont les aides à disposition près de chez soi ?

Le site pourra identifier les interlocuteurs compétents à proximité d’un signalement pour intervenir en cas de maltraitance, grâce à un système de géolocalisation. Il suffira alors d’entrer l’adresse de la victime pour trouver les institutions et les personnes qui peuvent aider l’enfant en situation de danger. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’association L’Enfant Bleu.