« Sans films locomotives, les gens ne viennent pas au cinéma »

"Sans films locomotives, les gens ne viennent pas au cinéma".
"Sans films locomotives, les gens ne viennent pas au cinéma".
Crédit: Pixabay

4 janvier 2023 à 6h00 par Hugo Harnois

Ce mercredi 4 janvier signe le premier jour des sorties cinéma en cette nouvelle année. L’occasion de revenir sur le bilan 2022 dans les salles obscures.

152 millions. C’est le nombre de tickets de cinéma vendus en France en 2022. Il s’agit d’une hausse de presque 60% par rapport à 2021, une année bouleversée par le Covid. Mais une baisse de près de 27% comparé à 2019. L’an passé, Avatar 2, Top Gun Maverick et Les Minions 2 se sont emparés du podium au box-office français.

À l’échelle locale du côté de Blois par exemple, le Cap Ciné enregistre plus ou moins les mêmes statistiques. En effet, le multiplex a enregistré près de 280.000 entrées sur l’année, une progression de 56% par rapport à 2021, mais une chute de 30% si on met en parallèle l’année de référence avant Covid, 2019.

 

Plus de films comme Avatar

Pour le directeur de l’établissement, Sébastien Van Steen, il n’y a pas de secret pour attirer à nouveau les spectateurs : « si on a du beau film fait pour le cinéma, les gens reviennent pour voir du beau spectacle, en l’occurrence avec Avatar. Alors oui, le Covid freine encore quelques personnes, mais sans films locomotives, les gens ne viennent pas au cinéma ». 

Au Cap Ciné, c’est également Avatar 2 qui rafle la première place du box-office avec 20.000 entrées en seulement 15 jours. Suivent derrière Top Gun Maverick (17.000 entrées) et Jurassic World (10.000 entrées).

 

2023 : année riche en blockbusters 

Concernant l’année 2023 qui débute, Sébastien Van Steen se veut confiant : « on a un line-up qui a l’air extraordinaire, du moins sur le papier. Déjà avec le nouvel Astérix en février, mais aussi Alibi.com, la bande à Fifi marche très bien sur Blois. Ou encore Dune, l’adaptation de La Petite Sirène, le dernier Nolan avec Oppenheimer, le nouveau Mission Impossible, Les Gardiens de la Galaxie, Indiana Jones, John Wick… Ce sont des titres très encourageants pour 2023. »

Néanmoins, le directeur évoque un obstacle et critique le fait que certains films sortent exclusivement sur les plateformes de vidéo à la demande, et non au cinéma : « il y a des films qui doivent être vus au cinéma. Je n’imagine pas regarder pour la première fois Avatar sur une télé chez moi. Le cinéma reste le cinéma, mais j’ai bon espoir sur le retour des gens, on ne peut pas rester tout le temps chez soi à regarder des films. » Sébastien Van Steen fait référence au dernier film de Disney, Avalonia, sorti seulement sur la plateforme Disney +. Un gros manque à gagner puisque dans les salles françaises en 2019, les deux films qui avaient attiré le plus de foule étaient estampillés Disney. Il s'agissait en effet du Roi Lion et de La Reine des Neiges 2.

« Des discussions sont en cours avec les personnes compétentes pour faire bouger la chronologie des médias, ce que demande Disney aujourd’hui. Apparemment, les discussions sont en bonne voie, je pense que ça ne peut que mieux aller », préfère affirmer le directeur en guise de conclusion.