Un Angevin copublie « Le dictionnaire de l’apéro »

Fédération Française de l'Apéritif
Fédération Française de l'Apéritif
Crédit: Compte Facebook Fédération Française de l'Apéritif

1er janvier 2023 à 6h00 par Hugo Harnois

Six ans après avoir créé avec deux amis la Fédération Française de l’Apéritif, Paul Solier et ses collègues ont publié il y a quelque semaines « Le dictionnaire de l’apéro ». Un hommage à l’apéritif et à l’art de vivre à la française.

Un beau bébé d’un kilo huit et de 350 pages. Voilà comment résumer « Le dictionnaire de l’apéro », selon Paul Solier, co-auteur de l’ouvrage qui vient de sortir aux éditions Hachette. Il y a six ans déjà, l’Angevin a créé avec ses deux amis la Fédération Française de l’Apéritif (FFA).

 

"La boutique qu'on rêvait d'avoir en bas de chez nous"

Il revient sur l’origine du projet « C’était une simple blague qu’on avait faite quand on était étudiants sur les réseaux sociaux. Arnaud partait en échange en Irlande, et pour continuer à partager nos photos d’apéro parce qu’on adorait ça, il a créé un groupe Facebook, on ne savait pas comment ça marchait à l'époque, et le groupe était public. Ça avait totalement explosé avec plus de 200.000 personnes inscrites sur le groupe. Puis il y a six ans, on s’est souvenus de ce nom rigolo, et on s’est demandés ce qu’on pourrait créer de concret, utile. Et là, on a inventé la première épicerie entièrement dédiée à l’apéro avec des produits français et artisanaux, la boutique qu’on rêvait d’avoir en bas de chez nous. »

Depuis, six épiceries exclusivement tournées autour de l’apéritif ont vu le jour à Paris, Lille ou encore Lyon, où au moins 50% des produits sont locaux. Et le trio a chacun sa spécialité : Quentin s’occupe des boutiques, Arnaud de la partie cadeaux d’affaires et traiteurs et Paul des produits, « ce sont des recettes inédites et originales qu’on a créées nous-mêmes et qu’on confie à des artisans-producteurs avec lesquels on travaille depuis plusieurs années. On propose des terrines, du houmous, du guacamole, mais aussi des recettes de bières qu’on a brassées nous-mêmes », précise l’Angevin.

 

Un livre "à picorer"

Aujourd’hui, Paul et ses collègues vont donc plus loin en sortant « Le dictionnaire de l’apéro ». Il explique la démarche du projet : « ce n’est surtout pas un bouquin gadget, mais un vrai livre de table basse avec beaucoup de contenus qu’on va picorer comme un apéro. Il y a 200 définitions autour de l’apéritif au sens large, des entretiens avec des historiens, des sociologues, des textes de François Morel autour du bistrot. À chaque fois qu’on s’est posés une question, on a interrogé quelqu’un. C’est un ouvrage assez dense mais facile à lire car on a un ton léger, un bouquin qu’on a voulu populaire dans le bon sens du terme. »

Destiné à tous, des jeunes comme des personnes plus âgées, « Le dictionnaire de l’apéro » est disponible dans les librairies à 35 euros.