Une Neversoise dans la caravane du Tour de France

29 juin 2023 à 7h00 par Guillaume Pivert

Coraline dans la caravane du Tour.
Coraline dans la caravane du Tour.
Crédit : Cochonou (DR)

A la ville, Coraline est kinésithérapeute. A partir de samedi et pour trois semaines, elle sera distributrice pour une marque dans la caravane de la Grande boucle.

Elle a fini par en avoir l’habitude. Pour la 4e année, Coraline sera distributrice pour la marque Cochonou dans la caravane du Tour de France. « Quand j’étais petite, mes parents m’ont emmené sur les routes de l’épreuve, et quand j’ai dû faire un job étudiant, je me suis dit : pourquoi pas la caravane ? »

 

7 tonnes de saucisson

 

Chaque jour, elle distribue aux spectateurs en bord de route des goodies. En trois semaines, ce seront 7 tonnes de saucisson et 100 000 bobs qui auront été donnés.

 

Les journées sont longues. Elles commencent entre 6 et 7 heures. Première tâche, réapprovisionner les véhicules. Ensuite, c’est le moment du café avec les autres caravaniers. « On prend la route vers 11 heures et on arrive vers 15/16 heures », explique la jeune femme de 25 ans. « Après on nettoie, on range les voitures. On se retrouve tous, on se raconte nos journées, nos anecdotes », conclut la kinésithérapeute neversoise.

 

Des anecdotes, elle en a d’ailleurs beaucoup. « En 2020, cinq jeunes déguisés en licornes, faisaient du vélo d’appartement au sommet du Puy Mary », s’amuse-t-elle.

 

Samedi, Coraline s’élancera avec la caravane pour trois semaines à travers l’Espagne et la France. « C’est épuisant physiquement mais c’est tellement bien de voir les gens avec le sourire sur le bord des routes », conclut-elle.