Des arrêts maladie de plus en plus longs et fréquents au travail

VIBRATION
Crédit: pixabay

22 novembre 2017 à 12h33 par Diane Thibaudier

Un salarié sur trois est absent au moins une fois dans l'année pour des raisons médicales. C'est le résultat d'une étude publiée aujourd'hui sur l'absentéisme au travail. Explications.

Ce sont deux enquêtes qui ont été publiées sur le même sujet aujourd’hui. Et les résultats sont les mêmes : les absences au travail pour raisons médicales sont de plus en plus nombreuses. Que ce soit dans le secteur privé ou dans la fonction publique, l’absentéisme a bondi depuis les 5 dernières années. 28% d’absences en plus dans le public entre 2007 et 2016. 6% entre 2010 et 2016 dans le secteur privé.


Un vieillissement de la population pour expliquer cet absentéisme


Mais alors, pourquoi ces arrêts maladie sont-ils de plus en plus fréquents ? Toujours selon ces études, plusieurs causes sont évoquées pour expliquer cette augmentation. Le vieillissement général de la population active fait partie des principaux facteurs de cette hausse de l’absentéisme pour raisons médicales. Mais pas seulement, les conditions de travail elles-mêmes pourraient entrainer ces arrêts maladie. Une pression plus importante sur les salariés, des nouvelles organisations au sein des entreprises aussi par exemple. Enfin, dernier facteur possible de ces arrêts maladies à répétition, la difficulté de plus en plus importante de concilier vie professionnelle et vie privée notamment à cause des temps de transports de plus en plus longs pour relier domicile et bureau.


Le personnel médical particulièrement touché par ces difficultés


Autre point important révélé par ces études sur l’absentéisme au travail. Sachez que les femmes s’arrêtent plus souvent que les hommes pour raisons médicales. Et que les ouvriers sont plus souvent absents que les cadres. Certains secteurs sont tout de même plus touchés que d’autres par cet absentéisme. C’est le cas du secteur de la santé où le personnel est souvent épuisé par les conditions de travail et le manque d’effectifs. Le secteur de l’industrie aussi est particulièrement concerné par ces arrêts maladie à répétition. Chaque année, les arrêts maladie d’une journée coutent 170 millions d’euros dans la fonction publique.