Dijon : une maman appelle son fils « Jihad », la mairie s’y oppose

VIBRATION
Crédit: PXhere

7 novembre 2018 à 15h49 par Benoit Hanrot

En tant normal, lorsque le prénom d'un nouveau-né est refusé à l'état civil, les parents doivent le changer et l'affaire en reste là. A Dijon, l'affaire risque bien de se retrouver devant la justice si les deux parties ne trouvent pas d'accord.

Polémique à Dijon. La mairie a décidé de saisir la justice pour faire annuler le prénom « Jihad » qu’une mère de famille a donné à son nouveau-né. Selon nos confrères du Bien Public, cette femme, non musulmane, affirme l’avoir choisi car elle l’aimait bien. Mais pour le procureur de la République de Dijon, ce n’est pas la signification du prénom en arabe (« effort » ou « lutte ») qui pose problème mais qu’au vu de l’opinion publique et du contexte, il soit associé aux mouvements islamistes intégristes. De son côté, la mère en question a annoncé qu’elle accepterait de changer le prénom de son fils si les motifs de ce refus lui conviennent.

I